Un nombre considérable de Deutsch Marks toujours « en circulation »

10_deutsche_mark_Allemagne_1989_recto

Billet de 10 Marks

Près de douze ans après la fin de la D- Mark en tant que moyen de paiement , les Allemands en détiennent encore un nombre considérable.

Selon les chiffres de la Banque fédérale d’Allemagne, à la fin de Novembre 2013, environ 170 millions de billet D -Mark  et près de 24 milliards de pièces D- Mark n’ont toujours pas été récupérées par le services de la BUBA.

La valeur totale de ces pièces et billets  est estimée à 13,05 milliards de  DMarks, soit 6,67 milliards d’euros. La Banque fédérale souligne néanmoins : « Les chiffres des monnaies en circulation montrent qu’une grande quantité de D- Marks a déjà été rapportée. « 

Souvent par fidélité, par passion de collectionneur ou par oubli de l’argent n’est pas échangé . Il reste perdu pendant des années , puis est  découvert par accident.

Selon la Banque fédérale des marks ont été découverts après la mort de grands-parents derrière le vieux papier peint, dans la cave à charbon d’une propriété héritée, dans une cachette en sous-sol et enfin sous une baignoire .

La Bundesbank soupçonne que de grandes quantités de D-mark soient détenues à l’étranger: « Le D- Mark est principalement présent dans l’ex-Yougoslavie et les États successeurs et dans d’autres parties de l’Europe de l’Est où il a longtemps été considéré comme une monnaie de réserve. »

Deux allemands sur trois veulent le retour du mark.

En ce qui concerne les billets, ce sont précisément les petites coupures qui continuent à être conservées: 17% des billets de 10 Marks et 51% des billets de 5 Marks n’ont pas été convertis en euros et sont donc restés dans les poches de leurs détenteurs.

La Bundesbank échange pour une durée illimitée les marks contre des euros, sans aucun frais bancaires. Tel n’a pas été le cas en France où la date butoir pour l’échange des derniers billets en Francs avait été fixée à 2012. Désormais, toutes les coupures ont été démonétisées et ne sont plus échangeables. Ce qui a permis à l’Etat de constater un profit ou culot d’émission qui correspond au montant des billets qui n’ont pas été rapportés à la BDF à la date de leur démonétisation.

Source: Die WELT.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s