Restructuration de la papeterie fiduciaire de la Banque de France

Image

La Banque de France est la seule banque centrale européenne qui dispose d’une papeterie fiduciaire.

La papeterie de Vic le Comte est un établissement qui a plus de 50 ans et qui nécessiterait un investissement de plus de 70 millions d’euros pour maintenir l’outil industriel à niveau. La production actuelle est de 3 000 tonnes de papier par an. Pour assurer la pérenité de la papeterie de la Banque de France, le niveau de production devrait alors être porté à plus de 4500 tonnes de papier par an.

Or un tel investissement serait trop lourd pour la France seule. La BdF est donc en négociation avec la BCE et les autres BCN européennes afin de créer un consortium européen pour la fabrication du papier fiduciaire. L’Europe devrait trancher d’ici l’été. Cette orientation, si elle se fait, va dans le même sens que la mise en place de la procédure d’appel d’offre unique, mise en place à compter du 01/01/2014 pour l’impression des billets de banques.

Le consortium serait une entité de droit privé, ce qui impliquerait un changement de statut des salariés de la papeterie fiduciaire.

La BCE veut augmenter les économies d’échelles dans le cadre de sa mission de production de signe monétaires physiques. Une coupure de monnaie fiduciaire coûte entre 2 et 8 centimes à la fabrication.

Image

Source: Journal les Echos et site de la BCE.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s