Résultats financiers 2013 de la Monnaie de Paris

538337_10151336214516871_1186809488_n

La Monnaie de Paris – quai CONTI à PARIS

La Monnaie de Paris vient de publier son rapport de gestion 2013.

Comme en 2012, le rapport de gestion a un contenu très allégé par rapport aux rapports de gestion qui étaient rendus public au titre des années antérieures à 2012. De plus, le rapport financier annuel n’est plus rendu public depuis 2012.

C.BEAUX souligne que l’année 2013 a été une année difficile pour la Monnaie de Paris. C’est la première fois, depuis 5 ans, que la Monnaie de Paris enregistre une baisse de son chiffre d’affaires de 15%. Le CA annuel passe donc de 160M d’euros à 137M d’euros.

Deux raisons sont avancées par le CEO de la Monnaie de Paris pour expliquer ce recul de l’activité.

La baisse des cours de l’or et de l’argent a dissuadé les collectionneurs/investisseurs d’acheter des monnaies en or ou en argent.

La nouvelle collection « Valeurs de la République » qui remplace les euros des régions a eu du mal à trouver son public.

Le résultat net reste malgré tout stable et s’élève à 5M d’euros en 2013.

Il conviendra de noter que la cours des comptes avait attiré l’attention des autorités publiques compétentes sur le caractère fragile du secteur « euros de collection à la valeur faciale », dés début 2013. Cette crainte s’est matérialisée à la clôture des comptes 2013.

Extrait du rapport de la cours des comptes afférent à la Monnaie de Paris (mars 2013):

« Les pièces de collection à valeur faciale ont cours légal. Elles sont donc retraitées, comme les monnaies courantes, par le réseau de la Banque de France.

Jusqu’à présent, un faible nombre de pièces de collection ont été utilisées comme monnaie, mais la tendance est à l’augmentation, ce qui ne va pas sans poser des difficultés pratiques de retraitement par la Banque de France. La principale réserve concerne la pérennité de cette activité dont le succès tient incontestablement à un « effet d’aubaine » (épargne refuge dans un contexte de crise financière) conjugué à un « effet nouveauté » et facilité par le contexte de progression rapide du cours de métaux précieux.

La Monnaie de Paris considère que cette activité se situe résolument dans la sphère concurrentielle de l’établissement et qu’elle peut escompter une progression de 50 % sur trois ans (+ 15 % par an) de ses émissions en or et argent à valeur faciale remboursable. Il est toutefois clair, d’une part, que l’activité dépend d’un public dont les intérêts peuvent changer et, d’autre part, qu’elle reste soumise à l’évolution des cours des métaux précieux, qui a conduit la Monnaie de Paris, dans la période récente, à baisser la teneur en métal précieux des dernières émissions. »

Source: Monnaie de Paris et Cour des Comptes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s