Le projet belge de 2€ commémorative sur la bataille de Waterloo contesté par le gouvernement français

100px-Logo-Monnaie_Royale_de_Belgique

Le gouvernement français tente de bloquer l’adoption d’une pièce de monnaie commémorative de 2€ belge dédiée à la  bataille de Waterloo. Cette bataille a eu lieu en 1815 en Belgique  et marqua la chute définitive de NAPOLEON Ier. Cette pièce devait célébrer le 200e anniversaire de la bataille historique menée par le duc de Wellington contre Napoléon Ier.

Un projet a été soumis au Conseil de l’Union européenne par la Belgique en Février 2015.

La France a adressé une lettre de protestation aux autorités européennes, affirmant qu’un tel projet pourrait causer « des réactions hostiles en France » et contribuerait à saper la cohésion européenne au sein de la zone euro en célébrant un symbole négatif pour une fraction de la population européenne.

Toujours selon le gouvernement français, la bataille de Waterloo est un événement avec une résonance particulière dans la conscience collective, préjudiciable, dans un contexte où les gouvernements de la zone euro tentent de renforcer l’unité et la coopération au sein de l’union monétaire.

Certes plusieurs pièces commémoratives ont été émises concernant la première guerre mondiale (première 2€ commémorative belge 2014) ou la seconde guerre mondiale (2€ commémorative 2010 – Appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle émise par la France). Cependant la première était générique et portait sur la commémoration d’un événement majeur qui a touché l’Europe dans son ensemble, sans mettre en avant un belligérant par rapport à un autre. La seconde commémore un des premiers actes de résistance fondateurs du Général de Gaulle. La seconde guerre mondiale est en arrière plan par rapport à un événement qui va jouer un rôle essentiel dans la recomposition politique, institutionnelle  et gouvernementale française, pendant et après la guerre.

Waterloo est une bataille qui marque la fin d’une campagne militaire (celle des cent jours) et qui se solde par l’abdication définitive de Napoléon Ier. C’est une défaite majeure de l’histoire militaire française qui marque également la restauration de la monarchie et des Bourbons en France. Ceux-ci en avaient été chassés par les révolutionnaires républicains en 1789.

Il n’est donc pas étonnant qu’une telle émission monétaire suscite quelques réactions au sein des institutions républicaines françaises.

Un Etat membre peut s’opposer à une émission monétaire d’un autre Etat membre, dés lors qu’il estime qu’elle lui est préjudiciable. C’est également la raison d’être de l’obligation faîte aux Etats membres de communiquer préalablement tout projet d’émission monétaire aux autorités monétaires européennes, qui informent ensuite l’ensemble des Etats membres.

Les autorités européennes devront donc trancher cette question.

1292104401_B971751898Z.1_20140108095109_000_GB41OG8CR.1-0

Mémorial de Waterloo – crédits photo LE SOIR

Source: The Telegraph – merci à J.M. pour la communication de cette information.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s