Les résultats de la Monnaie de Paris 2015

1000649_10152066673386871_1211638191_n

Coins monétaires pour la 2€ commémorative commune 2012

Selon un article publié dans le journal les Echos du 17/03/2016, la Monnaie de Paris a enregistré un bénéfice de 2 millions d’euros pour un chiffre d’affaires global de 130 millions d’euros en 2015.

Selon la direction de l’établissement public de frappe des monnaies, la cause principale de ces résultats en retrait réside dans la baisse constante des commandes de l’Etat en matière de monnaies de circulation.

Cette baisse correspond toutefois aux orientations des deux derniers contrats quinquennaux qui ont été signés entre l’EPIC (Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial) « Monnaie de Paris » et la Direction Générale des Finances Publiques (ex- Trésor).

Toutefois, Christophe BEAUX, le PDG de la Monnaie de Paris, souligne que les commandes de l’Etat restent environ 15% plus faibles que ce qui était prévu dans le dernier contrat signé entre les deux parties.

De plus, il semble que les besoins en argent « cash » se réduisent. Nous sommes dans un contexte où le lobby bancaire pousse à l’abandon pur et simple des paiements en cash au profit des paiements numériques. En effet, le coût des opérations de recyclage des espèces n’est que très partiellement facturé au client final, utilisateur des coupures monétaire fiduciaires ou métalliques. Les banques souhaitent donc réduire progressivement l’usage des paiements en cash.

Par ailleurs elle sont commissionnées sur les paiements numériques et pas sur les paiements en cash. On comprend donc quel est leur intérêt.

L ‘existence des coupures de 1 et 2 cents reste également incertaine à moyen terme. Or ces deux coupures représentent les volumes de frappe les plus élevés de la Monnaie de Paris en matière de monnaies de circulation.

Ces deux phénomènes ne sont donc pas favorables à la Monnaie de Paris et au développement de son activité de frappe de monnaies de circulation pour le compte de l’Etat français.

Les marché export de monnaies de circulation sont de plus en plus difficiles à obtenir car la concurrence est féroce dans ce secteur. D’ailleurs C. BEAUX constate que les instituts européens sont en situation de surcapacité de production. Cela en conduit certains, tels que la Monnaie de Finlande, à vendre à perte des monnaies de circulation afin de conserver et/ou gagner des parts de marché.

En 2015, la Monnaie de Paris a toute fois travaillé pour 12 pays étrangers à qui elle a livré plus de 12 millions de pièces de circulation et des monnaies de collection pour une valeur de 750K€.

La MDP a notamment frappé des pièces de 25 et 50 SATANG au profit de la THAILANDE.

La frappe des euros  andorrans au millésime 2015 a été finalisée en novembre 2015.

Seules les monnaies de collection et les euros en Or et Argent permettent à la Monnaie de Paris de se maintenir à flot.

220px-Joaquin_Jimenez

J. JIMENEZ, graveur de la Monnaie de PARIS

Source: Journal LES ECHOS.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s