Relevés d’empreintes sur le nouveau billet Polymère de 5 livres sterling Winston CHURCHILL

C’est la première fois que la Banque d’Angleterre mettra en circulation un billet polymère de 5 livres sterling en septembre 2016.

Ce billet est illustré à l’avers par un portrait de la Reine Elysabeth II et au revers par un portrait de Sir Winston CHURCHILL.

Exploiter  les empreintes digitales collectées sur cette nouvelle surface représente un défi pour la police criminelle.

Une étude du département de chimie de l’Université de LOUGHBOROUGH a démontré avec succès que les empreintes digitales latentes fraîches, pas immédiatement visibles à l’œil nu, peuvent être recueillies  en utilisant du cuivre élémentaire déposé par une technique très sensible connue sous le nom de « dépôt métallique sous vide (VMD ) ».

Les résultats peuvent ensuite être visualisés en utilisant un éclairage quasi-similaire à une lumière infrarouge. En outre, une feuille de gélatine médico-légale peut être utilisée pour prélever de la surface du billet polymère traitée les empreintes digitales. Ensuite, l’empreinte sera révélée à l’oeil nu par pulvérisation de la feuille avec de l’acide rubéanique – un réactif de développement – qui réagit avec le cuivre pour produire une empreinte digitale visuellement exploitable.

Ce travail s’effectue en collaboration avec les fournisseurs d’équipements de police scientifique Foster and Freeman Ltd  et le Home office Centre pour la science appliquée et la technologie (CAST).

Cette technique permet potentiellement de remettre en circulation les billets incriminants, une fois les relevés d’empreintes effectués, plutôt que d’avoir à détruire parce qu’altérés par la technique de récupération des empreintes.  L’empreinte restera conservée dans un « moule » de gélatine de levage qui fournira ainsi un enregistrement physique de l’empreinte incriminante.

Le Docteur Kelly, responsable du département chimie de l’université de LOUGHBOROUGH a déclaré: «Notre étude préliminaire sur cette méthode de récupération d’empreinte digitale a démontré l’aptitude future du cuivre élémentaire pour une utilisation par les médecins légistes dans la collecte de preuves dans une variété de situations, d’extraire les empreintes digitales des billets polymères utilisés dans des activités frauduleuses / illégales, reliant des suspects  à de l’argent volé ou même à des billets contrefaits.

L’utilisation d’ une lumière avec un spectre proche de la lumière infrarouge est particulièrement bénéfique parce que, allié au dépôt de cuivre, elle permet non seulement la visualisation de l’impression mais aussi d’importants détails de crête de l’empreinte ».

Source: Bank of ENGLAND et site internet Université de LOUGHBOROUGH

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s