Edito du mois de novembre 2016 de Joel CORNU (cgb.fr)

joel CORNU

Joel CORNU, dirigeant de la société CGB.fr

Voici le dernier édito de Joel CORNU, paru dans le Bulletin Numismatique de novembre 2016.

Cela devrait être la profession de foi de tout numismate.

« Collectionner, ce n’est pas seulement réunir une série d’objets au travers desquels on éprouve une quelconque émotion.

L’art de collectionner est un tout, qui passe par l’accès à une culture numismatique avant même de se lancer tête baissée dans les premières acquisitions.

Une fois ce socle de connaissances acquis, il faut organiser la réunion, la collection, des monnaies ou des billets souhaités.

Cette collection doit être méthodique et pertinente, si possible scientifique. Le but n’étant pas seulement de collectionner des objets de l’histoire, mais surtout d’apporter sa pierre à l’édifice de la numismatique. Cette démarche implique très souvent la réalisation de pointages, de recensements, de décryptages des archives moné- taires.

Une fois ce niveau de collection atteint, la dernière étape est la diffusion et la préservation de l’information. Cette ultime étape peut apparaître peu importante aux yeux de certains collectionneurs puisqu’elle n’apporte apparemment rien à l’enrichissement de la collection entreprise. Et pourtant, c’est au travers de cette ultime étape que le mot « collectionner » prend alors tout son sens.

En effet, à quoi bon réunir une collection sans se soucier du devenir de celle-ci ? Une collection, à proprement parler, a pour but d’être systématiquement présentée, revendue et très souvent dispersée au travers d’une vente.

Ce dernier passage est bien souvent inéluctable. Il est toujours souhaitable de vendre sa collection en bloc, limitant ainsi sa dispersion, mais pour des raisons financières, la dispersion reste le meilleur moyen d’optimiser au mieux les fonds investis tout au long de la constitution de cette collection.

Ainsi, le collectionneur se doit d’apporter la même attention lors de la revente de sa collection que pendant toutes ses années de recherches. Le choix de la méthode de vente, le choix de disperser sur plusieurs années, le choix de vendre des parties cohérentes les unes après les autres…

Vous l’aurez compris : il est primordial de vendre de son vivant car le travail et la responsabilité du collectionneur vis-à-vis de sa collection sont bien réels. Une vente bien faite, bien réfléchie et bien organisée mettra votre collection à l’abri d’un massacre numismatique ».

Source: Joël CORNU-CGB.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s