Décolage rapide des ventes de « bullion coins » or et argent 2017 de l’US MINT

Les ventes du premier jour d’émission des pièces d’or et d’argent « American Eagle » 2017, le 9 janvier,  ont dépassé les ventes du premier jour pour les mêmes émissions en 2016. Toutefois, les ventes du premier jour d’émission pour les pièces d’or de la série « American Buffalo » sont légèrement en retrait par rapport au niveaux des ventes 2016, à la même date.

Source: Coin World.

Pièces Marianne 2017 or et argent

pieces-marianne

Visuels de la série de pièces or/argent Marianne

« Alliant grâce et puissance esthétique, le dessin novateur de Joaquim Jimenez ancre Marianne dans le 3e millénaire. Pour cela, le Responsable Artistique de l’Atelier de gravure de la Monnaie de Paris s’est librement inspiré de la médaille en bronze République d’Eugène-André Oudiné.

Élève d’Ingres, le médailleur français fut le graveur officiel du Ministère des Finances durant un demi-siècle, de 1837 à 1887. Côté face, l’extrême délicatesse du profil se prolonge dans le bonnet phrygien adouci d’un rameau de chêne et d’olivier symbolisant force et longévité pour le premier, paix et fécondité pour le second.

Le « L » de Liberté se mue en une gracieuse envolée d’oiseaux, venant se loger dans la cocarde aux couleurs héraldiques : le bleu en traits horizontaux, le blanc avec une surface en poli miroir, le rouge en traits verticaux. Cette cocarde, allégorie de la République, devient symbole et garante de la liberté.

Au revers, coiffée d’une branche de laurier symbolisant l’euro, la valeur faciale se pose sur un rameau de chêne, l’ensemble encadré d’une géométrie stylisée évocatrice de l’hexagone. »

caracteristiques-pieces-marianne-2017-or-et-argent

Caractéristiques des pièces en or et argent Marianne 2017

Ainsi, la MDP renoue avec les pièces circulantes en métal argent (et non en alliage d’argent). Les 100 000 pièces de 20€ « courantes » auront un titre d’argent de 900/1000.

17-marianne-20oe%c2%bc-ag-be-face-bd

Source: Monnaie de Paris.

L’or des NAZIS, ou l’odyssée du MV GUSTLOFF

420px-bundesarchiv_bild_183-h27992_lazarettschiff_-wilhelm_gustloff-_in_danzig

Le paquebot allemand MV GUSTLOFF (crédits photo wikipedia)

Il est des sujets qui reviennent régulièrement sous les feux de l’actualité.

L’or saisi par les nazis durant la seconde guerre mondiale fait partie de ces sujets récurrents.

Un plongeur britannique a ainsi déclaré récemment à la presse qu’il avait localisé une partie de cet or dans l’épave du paquebot allemand MV GUSTLOFF.

Ce bâtiment constituait l’un des fleurons de la flotte commerciale allemande avant la seconde guerre mondiale. Ce paquebot était destiné à assurer des croisières pour le compte de l’organisme officiel nazi des loisirs, en Scandinavie. Il portait le nom d’un activiste suisse pro-nazi, WILHELM GUSTLOFF, assassiné à DAVOS en 1936.

Il pouvait accueillir 1500 passagers.

Durant la guerre, il est d’abord transformé en bateau hôpital lors de la campagne de Norvège, puis comme base flottante pour l’école de sous-mariniers de DANTZIG.

En janvier 1945, il appareille des côtes de prusse orientale avec à son bord prés de 10 000 passagers, des soldats, des réfugiés, des blessés et selon certains témoins rescapés du naufrage, d’une partie du stock d’or nazi. Celui-ci avait été  un temps entreposé à Koenigsberg. Tous ces passagers fuyaient l’avance des troupes soviétiques.

Escorté d’un seul vaisseau militaire, alors que la mer baltique était infestée de sous-marins russes, il est finalement torpillé dans les eaux territoriales polonaises, par le sous-marin russe S-13.

Il n’atteindra donc jamais l’Allemagne.

Ce naufrage fit plus de 9 000 victimes, ce qui en fait la catastrophe la plus importante de l’histoire maritime, selon les spécialistes. Mais dans une Europe à feu et à sang depuis plus de 5 ans, ce drame est passé inaperçu.

Les barres d’or ont donc sombré avec le navire, qui repose par 450 mètres de fond. La valeur de ce trésor est estimée à 100 millions de livres sterling (soit 119 millions d’euros).

D’autres rumeurs ont couru ces dernières années sur l’or des nazis.

Ainsi, un entrepreneur polonais a affirmé avoir retrouvé la trace d’un mystérieux train blindé, disparu dans les derniers jours de la seconde guerre mondiale, en Pologne occidentale.

Le train aurait été emmuré dans un tunnel ferroviaire secret et les prisonniers ainsi que les gardes ayant participé à cette opération auraient été ensuite liquidés par un commando SS. Cette rumeur a reçu une confirmation officielle partielle d’un représentant du gouvernement polonais. Cependant, aucun trésor n’a été révélé à ce jour au public.

Il existe également une légende de même nature autour des deux sous-marins allemands, le U-530 et le U-977. Ces bâtiments de guerre allemands se sont rendus à MAR DEL PLATA à la marine argentine en juillet 1945…Cette reddition tardive (deux mois après la reddition officielle de la marine de guerre allemande) ainsi que le fait qu’elle ait eu lieu dans un pays où une importante communauté d’origine allemande vivait, ont suscité de nombreuses rumeurs.

Selon certaines de celles-ci, le U-530 aurait même débarqué discrètement, avant de se rendre, une mystérieuse cargaison sur les côtes argentines, peu fréquentées…

photo-u-530-wiki

Le sous-marin U-530 (crédits photo Bundesarchiv)

Bref, le fait que l’or des nazis n’ait pas été retrouvé dans son intégralité à l’issue de la seconde guerre mondiale alimente de nombreuses rumeurs. Celle concernant le MV GUSTLOFF n’est que la dernière en date!

Source: Daily Star, Wikipedia.

Le prix de l’or s’envole à nouveau

L’ effet de l’annonce par la BCE de la mise en place du QE et l’échéance électorale grecque ont sans nul doute eu un effet sur le prix de l’once TROY d’or exprimé en euros.

Selon le site 24H gold, elle cote 1145 euros sur le marché libre.

Reste à savoir si c’est le prix de l’or qui monte ou l’euro qui dégringole…Un peu des deux sans doute.

picturedata

Cours de l’or exprimé en euros – janvier 2015 (24H gold)

Source: 24H gold