Le billet zero-euro au BERLIN Munzkabinett

Le billet zero euro est référencé dans la base de donnée du Munzkabinett de BERLIN. Ce musée recèle la collection numismatique la plus importante d’Europe.

Cela est quelque part une consécration et démontre l’intérêt que cette collection a su créer en Allemagne.

referencement Billet zero euro au Munzenkabinett

Source: Munzkabinett BERLIN.

Publicités

Ruée vers la 5€ allemande « Planète Terre » 2016!

2016-02-04-pm12-muenze-planet-erde-PM

5 euros « Planete Terre » 2016 (crédits photos Wirtschafts Bundesministerium)

L’agence REUTERS a annoncé, il y a deux jours, que les guichets de la BUNDESBANK, notamment à BERLIN, connaissaient un rush inhabituel d’usagers souhaitant acquérir la nouvelle pièce de 5 euros commémorative non circulante « Planète Terre ».

On peut trouver en effet surprenant que l’on puisse assister à la formation de files d’attente d’acheteurs de cette émission monétaire devant les bureaux des différents établissements  de la BUBA à travers tout le pays.

Cela rappellera d’ailleurs à certains euro-collectionneurs des premières heures les queues qui s’étaient formées au Vatican en 2002, 2003 et 2004 pour la vente des sets annuels BU et BE. Le même phénomène, amplifié jusqu’à être proche de l’émeute, avait également pu être observé à MONACO en 2009, lors de la vente du set monétaire annuel.

En Allemagne, la foule est plus calme et plus patiente, mais le nombre d’acheteurs dans les files d’attente est également conséquent.

Les explications des spécialistes divergent  sur les raisons de cet engouement soudain.

Selon certains, c’est la ressemblance de la pièce avec la défunte pièce de 5 Marks qui explique ce succès. Certes, le module est similaire, mais la gravure ainsi que la présence d’un anneau en polymère de couleur bleue séparant le coeur et la couronne de la pièce font que ces deux pièces restent assez éloignées l’une de l’autre.

D’autres analystes estiment que c’est la présence de cet anneau bleu qui attire le regard des futurs acheteurs et en particulier des femmes. Les pièces allemandes, circulantes ou non circulantes, étaient en effet, jusqu’à ce jour, monochrome. L’anneau bleu, constitué de 5 nuances de bleu donnant un aspect translucide à l’anneau, sépare la terre, coeur de la pièce, du reste de l’univers.

Cette pièce de Stefan KLEIN n’est en tout cas pas passée inaperçue. Le set BE contenant les 5 pièces frappées par les 5 hôtels des monnaies allemands était vendu par le VFS (service client centralisé des 5 Monnaies allemandes) à 77 euros, prix public.

5a2a8f1e9a37f172783b2eb2613c46f8 (1)

Pièce de 5 euros 2016 « Planete Terre » et ses créateurs (crédits photos agence  KN)

Actuellement, il se vend autour de 216 euros sur ebay.de.

Le VFS a prévu de commercialiser 250 000 pièces en qualité belle épreuve (soit 50 000 sets complets) et 1,5 million de pièces en qualité UNC/BU (source: Prägefrisch 1/2016).

Selon REUTERS, le nombre de pièces en qualité BU/UNC serait désormais porté à 2,25 millions d’exemplaires.

L’agence de communication visuelle Klein et NEUMANN a par ailleurs mis en ligne un film de présentation de la pièce de 5 euros « Planète Terre »(voir ici).

2bd2cfcd4263a9b99ea1c1b43346f125

Logo agence Klein und Neumann , auteurs de cette pièce de 5 euros (crédits photos agence KN)

Source: REUTERS et Prägefrisch (01/2016).

Pétition d’URSULA KAMPMANN (Coinsweekly) pour protéger la numismatique de loisir

Voici une communication du webzine « Coinsweekly » que nous reproduisons intégralement:

« Jeudi, 31 Mars, 2016
Chers amateurs de monnaies du monde entier,

Le sprint final a commencé! Le 13 Avril, 2016, une audition d’experts se tiendra à Berlin, dans le cadre de la nouvelle loi allemande sur la protection du patrimoine culturel et nous aimerions profiter de l’occasion pour présenter les signatures de notre pétition au président du « Comité fédéral de la culture et des médias ».
Donc, si vous voyez des façons de nous obtenir un peu plus de signatures, s’il vous plaît aidez-nous. Chers collectionneurs, vous avez des parents et amis qui peuvent signer cette pétition, par  solidarité.

Chers présidents d’associations numismatiques,  rappelez à vos membres  qu’ils ont des parents et des amis.

Professionnels de la numismatique, s’il vous plaît, envoyez un rappel à vos clients. Nous avons souvent vu les deuxièmes et troisièmes rappels apporter de nombreuses nouvelles signatures.

Jusqu’à aujourd’hui, nous avons recueilli un nombre impressionnant de 44,229 signatures. Mais, selon des études récentes, il y a actuellement, rien qu’en Allemagne 7,7 millions de collectionneurs de monnaies, 6,2 millions de collectionneurs de timbres, 4,1 millions de collectionneurs de minéraux et fossiles, et 3,6 millions de collectionneurs d’antiquités. Comme vous pouvez le voir, nous avons encore un certain potentiel à exploiter jusqu’au 13 Avril!
Vous pouvez nous soutenir à Berlin, aussi. Vous pouvez  assister à l’audience d’experts.

Notre article vous explique comment faire.

Vous pouvez enfin vous joindre à nous lorsque nous remettrons la pétition. Il serait légitime que les hommes politiques concernés à Berlin réalisent que nous – collectionneurs  – nous soucions de la nouvelle loi sur la protection du patrimoine culturel.

Vous  trouverez le lien vers la pétition ci dessous.

https://www.openpetition.de/petition/online/fuer-den-erhalt-des-privaten-sammelns

Bien cordialement,
Ursula Kampmann »

maxresdefault

URSULA KAMPMANN lors du WMF 2013 (crédit photo: coinweek)

Le CNA tient à préciser qu’il est totalement solidaire de nos amis allemand et que la législation en cause n’est ni plus ni moins qu’une mort annoncée des collections numismatiques. Certes cela se passe en Allemagne, mais l’Allemagne c’est à côté de la France et surtout on constate que les très mauvaises idées législatives ont une furieuse tendance à très bien s’exporter au sein de l’Union Européenne.

Donc si vous voulez défendre la collection numismatique, signez la pétition d’URSULA.

NO PASARAN!

Vous pouvez par ailleurs visionner (voir ici) une interview de cette dernière datant de 2013 et réalisée par David LISOT du site numismatique « Coinweek ».

Source: Bureau du CNA.

Programme monétaire allemand 2016

90UM16SA

Coffret BE 2016 contenant la série divisionnaire 2016

Le programme monétaire allemand pour l’année 2015 est consultable sur le site du VfS.

Aucune nouveauté dans ce dernier.

Cette année, la 2€ commémorative est dédiée à la Saxe.

Merci à JM pour l’information.

90GD16S_2_Euro_SM_Set_2016_Bundeslaender_SP

Coffret BE 2016 contenant les 5 pièces de 2€ commémoratives « Saxe »

2016-Germany-Saxony-Bundeslander-2-euro-coin-lead

2€ commémorative SAXE 2016

Source: Vfs

Collectionneurs européens, défendez les droits de vos collègues allemands, afin de préserver les vôtres dans l’avenir!

no-pasaran-women-s-tee_design

Non à la stigmatisation  des numismates européens!

A lire impérativement.

MOBILISATION DES NUMISMATES ALLEMANDS POUR LA LIBERTÉ DE COLLECTIONNER.

La communauté  des numismates allemands se mobilise actuellement au sujet de l’amendement au projet de loi sur la Protection des Biens culturels présenté par Monika Grütters, ministre allemande de la Culture et des Médias. Cet amendement, de par les lourdeurs administratives mises en place rendrait toute collection privée quasiment impossible.

En effet cette loi, qui serait rétroactive, exigerait en cas de litige que le collectionneur possédant un bien d’une valeur d’au moins 2 500€ fournisse le détail de sa provenance et de ses propriétaires pendant les vingt dernières années. Pour les « biens culturels archéologiques » des justificatifs peuvent être demandés dès 100€ de valeur. Même pour le collectionneur le plus méticuleux et rigoureux, c’est tout simplement irréalisable.

D’autant plus que les termes du texte sont peu explicites. Qu’est-ce qu’un bien culturel national?

Cgb.fr s’associe à cette campagne de mobilisation. Cela ne vous prendra que quelques instants. Vous pouvez signer la pétition de manière anonyme ou en indiquant votre nom:

pétition “For preserving the right to privately collect”

N’hésitez-pas à faire suivre ce texte et le lien vers la pétition auprès des autres collectionneurs et de votre entourage. Tous les champs de collection traditionnels sont concernés, philatélistes, collectionneurs de porcelaines, de figurines, de montres anciennes, peintures etc.

120 000 signatures sont nécessaires pour aider les numismates allemands, professionnels, amateurs, particuliers à faire entendre leur voix. Notre propos n’est pas de remettre en cause la nécessité de préserver le patrimoine archéologique mis à mal ces derniers mois en Syrie et en Irak mais que toutes les parties prenantes soient entendues.

Ce qui est loin d’avoir été le cas… Les sociétés et associations numismatiques ont été systématiquement exclues des différentes phases de développement du projet de loi. Ce n’est qu’après avoir adressé une pétition auprès du ministère des Affaires Étrangères allemand que la Société allemande de Numismatique a finalement été autorisée à participer aux travaux préparatoires de la commission en décembre 2014.

En revanche la Société allemande de Numismatique n’a pas été autorisé à assister à l’oral du projet de loi le 22 avril 2015. Les députés allemands vont donc se prononcer sur un projet de loi sans que les arguments et les positions des numismates ne soient pris en compte.

Il est important de montrer le soutien de la communauté internationale numismatique, aussi bien les professionnels, les associations que les collectionneurs particuliers. Ce sont associés à la pétition des marchands comme CNG, Künker, Johannes Diller, des associations comme la « Berufsverband Des Deutschen Münzenfachhandels« , des personnalités de premier plan comme Ursula Kampmann etc.

Alors n’hésitez pas, signez la pétition:

pétition “For preserving the right to privately collect”

Même si ce texte ne risque d’être adopté pour le moment qu’en Allemagne, on peut toujours craindre la contagion à d’autres pays européens…

Source: CGB.fr

Visuels des prochaines pièces de 20€ or allemandes

Le ministère fédéral des Finances allemand a rendu public le visuel des pièces en or qui seront émises entre 2016 et 2021.

Ceux-ci représenteront différents oiseaux de la faune allemande.

Chaque pièce sera frappée à hauteur de 200 000 exemplaires.

goldmuenze-nachtigall

goldmuenze-pirol

goldmuenze-schwarzspecht

goldmuenze-uhu

goldmuenze-wanderfalke

goldmuenze-weisstorch

Source: Ministère fédéral des Finances allemand.

Que sont devenus les billets de banque de l’ancienne Allemagne de L’Est?

Le journal Indian Express a interviewé  Hans-Joachim Buettner, ancien officier dans les forces communistes de l’Allemagne de l’Est. Ce dernier a supervisé la mise au rebus des billets de banque de l’ancienne Allemagne de l’Est.

b61_2040a

 Billet de 10 marks de l’ancienne Allemagne de l’Est (crédits photos CGB.fr)

Le 1er Juillet 1990 l’ Allemagne de l’Est a procédé à la démonétisation de sa monnaie. Le colonel Buettner s’est alors vu chargé d’un travail assez  inhabituelle, à savoir se débarrasser des coupures fiduciaires devenues sans valeur.

La fin du cours légal du mark est allemand était un préalable à la réunification allemande qui devait avoir lieu un peu plus trad tard, la même année.

La population est-allemande a été contrainte de remettre les coupures fiduciaires au système  bancaire afin de l’échanger contre de l’argent ouest allemand.

Le nombre et le montant de la valeur nominale de ces remises d’espèces au comptoir des établissements bancaires restent indéterminés.

Berlin-Est a décidé d’éliminer tous ces billets devenus inutiles en les enterrant dans un bunker militaire souterrain près de la ville de Halberstadt.

En 1944, les détenus du camp de concentration Langenstein-Zwieberge ont été contraints de construire 13 km de tunnels à proximité de cette ville car l’Allemagne nazie entendait mettre en place une usine inexpugnable pour produire des composants pour son industrie aéronautique militaire.

Par la suite, ce complexe est devenu une installation militaire est-allemande.

L’ancien colonel Buettner précise:  « Ils ont percé des trous d’en haut dans le plafond du tunnel et versé de l’eau et du sable vers le bas, afin de couvrir le papier-monnaie et d’accélérer de sa dégradation. Mais nous nous doutions de l’inéfficacité du procédé « .

« L’argent  a été amené ici dans des sacs de jute en 1990, » ajoute l’ancien officier en se rappelant les mesures précises des sacs: « . 60 centimètres de hauteur, 30 centimètres de large, 20 centimètres d’épaisseur »

Buettner était l’officier qui était en charge, à l’époque avec les responsables de la Banque d’État, de planifier l’opération de destruction.

Les préoccupations de l’époque étaient la logistique, la sécurité et le secret de l’opération.

«Tout cela devait se faire rapidement. Les réserves de la banque d’Etat ont dû être vidées pour faire place à des marks d’Allemagne de l’Ouest ».

Going Up

 Les billets déchargés étaient ensuite enfouis dans les galeries du bunker d’ Halberstadt

Les premiers envois d’argent venaient des réserves d’urgence d’Allemagne de l’Est. Ils arrivaient par le train. Plus tard, les livraisons d’argent ont été effectuées avec des camion-bennes.

Les palettes de bois chargées avec les sacs de jute ont été déchargées à l’aide de chariots élévateurs. Ensuite, les sacs ont été empilés presque jusqu’au sommet des plafonds voûtés du bunker, jusqu’à 9 mètres de hauteur.

L’opération totale a duré près de 18 mois.

Parmi tous les billets voués à la destruction figuraient les nouveaux billets de 200 et 500 marks, qui n’ont jamais été mis en circulation.

Bien que l’opération devait rester secrète, deux voleurs ont été pris sur le site et ont été jugés par un tribunal Halberstadt en 2002. Ils ont été condamnés à des peines de prison avec sursis.

Après les vols, la Bundesbank a ordonné que les billets de banque, grossièrement estimés à 100 milliards de marks en valeur nominale, soient retirés du bunker et brûlés dans une usine d’incinération des environs.

Going Up1

 Un ouvrier récupérant en 2002 les billets enfouis pour les incinérer

Même si tout l’argent a été retiré du site, le bunker reste un aimant pour les chasseurs de trésors. Des graffitis sur les murs et des bouteilles d’alcool vides témoignent de nombreuses expéditions à l’intérieur des galeries du complexe aujourd’hui désaffecté.

Source: The  Indian Express (texte + photos).

Visuels des pièces de 2€ commémoratives allemandes 2016 à 2018

2015-02-25-Dresden

2015-02-25-Rheinland-Pfalz

2015-02-25-Berlin

Les visuels retenus illustrent les régions allemandes et les monument suivants:

1/ La Saxe (2016) – dessin de l’artiste Jordi Truxa de Neuenhagen, qui a illustré le sujet d’ une vue de la cour du donjon de Dresde et la Porte de la Couronne.
2/ La Rhénanie-Palatinat (2017) – dessin de l’artiste Frantisek Chochola de Hambourg illustrée par la « Porta Nigra » de la ville de Trêves.
3/ Berlin (2018) – dessin de l’artiste Bodo Broschat de Berlin – illustré par le bâtiment principal du château de Charlottenburg à Berlin.

La tranche de chacune de ces pièce portera les insculpations habituelles, à savoir «Unité,  justice et  liberté »

Le nombre prévu de pièces  pour la circulation est de 30 millions pour chacune de ces trois émissions numismatiques.

Source: Ministère fédéral des Finances.

2016: Le retour des pièces en qualité « fine silver » allemandes (925/1000)

Silberzehner-Deutsche-Einheit-300x225

Le gouvernement fédéral allemand a annoncé un ajustement concernant le programme des émissions numismatiques 2016.

La frappe de pièces de collection en argent ou en cuivre-nickel de 10€ est interrompue à la fin de cette année.

A compter de 2016, l’Allemagne émettra des pièces  de € 20 pièce en argent 925/1000. L’ Allemagne tire donc les conséquences de la baisse du prix des métaux précieux et notamment de celui de l’argent, contrairement à d’autres instituts d’émission qui s’évertuent à vendre des « pièces argent » à 333/1000, et non en argent…

Ces nouvelles pièces commémoratives de 20€ de la République fédérale d’Allemagne sont donc en qualité Belle Epreuve et Fleur de Coin. Le poids sera de 18 grammes, soit un poids d’argent  de 16,65 grammes.

En février 2016, la première pièce  émise sera la coupure  « Red Riding Hood » – petit chaperon rouge-, dans la série de pièces dédiée à la série «Contes de Grimm ».

Cet ajustement a lieu dans le contexte des fluctuations importantes, à la hausse puis à la baisse du prix du métal argent, survenues depuis 2011.  Le développement des ventes devrait conduire à un renforcement durable de l’activité et à la revitalisation du marché des collectionneurs, selon le porte parole du ministère allemand.

Ces pièces de monnaie à destination des investisseurs sont intéressantes dés lors que l’once TROY cote plus de 37,37€. Il faudra être attentif au prix de l’argent à la date de la délivrance de la pièce aux clients du VFS, l’organe de vente officiel des émission numismatiques allemandes.

Source: Goldreporter.de

Les détectives de la BUBA/ BUBA Detektiven

bundesbank_gebaeude_nordseite_mit_parkplaetzen

Siège de la Deutsche Bundesbank (crédit photo BUBA)

La Bundesbank allemande est l’institution garante de la qualité des coupures euros qui circulent en Allemagne. A ce titre, elle est amené à remplacer et rembourser les coupures euros endommagées qui peuvent être rapportées à ses guichets par des usagers de l’euro. Mais avant, elle doit diligenter une enquête par ses services spécialisés pour savoir si ce qui lui a été remis correspond bien au sinistre déclaré et justifie d’un remboursement selon les règle de l’UE.

Un autre service est quant à lui spécialisé dans la traque des faux.

FAZ a mis en ligne une video qui présente le travail de ces services de la Deutsche Bundesbank.

Source: FAZ.